Nosy Be-Ambatoloaka: L’électricité revient... par une initiative privée

Publié le par Madagascan

Incroyable ! Face à l’incapacité chronique de la JIRAMA à fournir les villages d’Ambatoloaka-Madirokely-Dar-es-Salaam en électricité, un particulier à pris la décision d’acheter une génératrice de forte puissance et de fournir en électricité les villages dans le noir depuis des mois.
 
En effet, la JIRAMA qui a toutes les difficultés de monde à assurer l’approvisionnement stable en électricité de l’ensemble de Nosy Be, a décidé que les villages d’Ambatoloaka, Madirokely et Dar-es-Salaam pouvaient supporter un black-out quasi-total. La raison apportée est que ces villages, au cœur du dispositif touristique de Nosy Be, peuvent bénéficier des groupes électrogènes des nombreux hôteliers locaux. 
Dans les faits, les hôteliers ne distribuent aucunement leur électricité, d’autant moins que leurs frais ont explosé à cause des notes de carburant astronomiques auxquelles ils doivent faire face pour alimenter leurs groupes électrogènes.
Ainsi, des centaines de familles, toutes ou presque dépendantes de l’activité touristique, vivent dans le noir depuis des mois, et ont abandonné tout espoir de pouvoir utiliser leurs frigos pour une meilleure hygiène alimentaire.
 
Face à l’incapacité de l’Etat à assurer un service public minimum, un particulier s’est substitué aux autorités, et à pris l’initiative de mettre à disposition, contre un loyer mensuel, de l’électricité produite par une puissante génératrice.
On voit ainsi depuis peu plusieurs foyers tirer des câbles électriques de ce groupe électrogène vers leurs cases et remettre enfin en route leurs équipements électriques.
 
L’initiative est certes louable, mais les risques ne sont pas absents.
-         Aucune norme de sécurité n’est mise en place, c’est à charge de « l’abonné » d’acheter les câbles électriques. On imagine bien l’achat de câbles qui ne supporteront pas la charge, ou bien des câbles dont la gaine n’est pas traitée contre l’humidité, la putréfaction ou l’attaque des rongeurs.
-         On ignore si le groupe électrogène lui-même fera l’objet d’un entretien correct (ceci-dit, on peut se poser la même question pour les groupes de la JIRAMA…), et si ce particulier, une jeune femme en vue de Nosy Be, a prévu une assurance de responsabilité civile si son groupe génère des dégâts aux tiers.
-         Sans avoir de détails, il est évident qu’aucune convention n’a été signée avec la JIRAMA, puisque dans le cadre des conventions que la JIRAMA a déjà signé avec de nombreuses entreprises privées, c’est la JIRAMA qui achète l’électricité au privé, et qui la distribue sur son réseau. C’est donc une initiative illégale puisque la JIRAMA a le monopole de la commercialisation de l’électricité à Madagascar.
 
Qu’adviendra-t-il de cette génératrice dans les semaines à venir ? L’Etat laissera-t-il ce type d’initiative privée, en dehors de tout cadre réglementaire, se substituer à l’Etat (même défaillant) ? Lors de la pendaison de crémaillère de la villa de cette jeune entrepreneuse à Ambatoloaka, le tout Nosy Be politique était présent. On imagine donc qu’elle s’est assurée du soutien de certains avant de s’engager dans cette initiative périlleuse.
 
Après les écoles privées, les cliniques privées, les ponts privés, les polices privées, la justice privée, voilà maintenant les fournisseurs d’énergie privés ! Quelle fonction l’Etat assure-t-il encore de façon efficace ?

Publié dans Economie

Commenter cet article