Roland Ratsiraka: contre-attaque

Publié le par Madagascan

Roland Ratsiraka contre-attaque et a déposé une plainte contre Julien Andriamorasata (Chef de Région Atsinanana), et Henri-Léonard Randrianasolo-Ravony (Inspecteur Général d’Etat), auteurs de rapports ayant entraîné la mise en préventive de Roland Ratsiraka.
 
Les soutiens du maire de Toamasina affirment que le dossier d'accusation est vide. Cela serait la raison pour laquelle l'affaire prend autant de temps. En effet, le Doyen ne pourrait commencer l'enquête au fond par manque de pièces. En tout état de cause, les avocats de Roland Ratsiraka n'ont accès à aucune pièce, même pas au fameux rapport circonstancié du chef de Région.
 
Deuxième angle d'attaque concernant l'attribution de l'appel d'offre concernant la gestion des ordures: Roland Ratsiraka affirme ne pas avoir participé aux commissions d'attribution, ni avoir signé l'attribution en 2004, ni avoir reconduit le contrat en 2005. Il cite le troisième adjoint et le premier adjoint comme signataires, et se défausse donc sur ses adjoints, qui eux, sont toujours libres.
 
Armageddon vita gasy
 
Rien n'est moins certain que ces contre-attaques jouent en sa faveur. On voit bien que dans divers dossiers, l'Etat reste sourd aux critiques et poursuit sa route sans états d'âme. Un peu à la façon des évangéliques américains et de Georges W. Bush, qui justifient l'intervention armée en Irak par des prophéties d'Ezechiel.
 
L'Armageddon vita gasy, c'est le MAP. L'opposition, c'est Babylone. Caricatural? Le président n'a t-il pas affirmé la dimension divine de sa mission?
 
Quel avenir pour Roland Ratsiraka?
 
Il est intéressant de noter que Roland Ratsiraka est actuellement emprisonné selon le système de la "préventive".
La préventive est une détention provisoire qui est censée être une mesure d'exception. On y a recours en général pour empêcher le mis en examen de s'enfuir, de faire disparaitre des preuves, ou d'exercer des pressions sur les témoins.
 
De nombreuses organisations décrient le recours quasi systématique à la détention préventive à Madagascar, dont Amnesty International. On foule ainsi impunément la présomption d'innocence, en incarcérant des personnes mises en examen, mais non jugées. L'engorgement des tribunaux peut générer des emprisonnements de plusieurs années pour une personne finalement innocente, dans des conditions très précaires. Je cite un rapport d'Amnesty International "Les standards d’hygiène et de nourriture à Tsiafahy sont en dessous des normes minimales pour le respect de la dignité humaine".
 
L'Etat négociera-t-il un abandon de la vie politique voire un exil à l’étranger, ou bien optera-t-il pour une peine lourde qui condamnera Roland Ratsiraka pendant de longues années ?

Publié dans Politique

Commenter cet article

dubitatif 16/05/2007 11:39

j'ai l'impression qu'on s'enfonce, on cultive la différence, on encourage les querelles religieuses ou ethniques pour aller ou??des rumeurs alarmistes circulent : interdiction de la pêche au filet pour les vezosinterdiction du charbon de boison étrangle les plus démunis