Jirama à Nosy Be, les ministres débarquent

Publié le par Madagascan

Encore Nosy Be sur ce blog, décidemment... Mais que voulez-vous, j'essaye de parler de ce que je connais, et Nosy Be, je connais un peu. Et puis, l'actualité met l'île aux parfums sous les projecteurs, alors j'en profite.

 

Les invectives lancées par le président Ravalomanana contre les coupures d'électricité très importantes à Nosy Be (et accessoirement contre le DG de la Jirama, l'allemand Bernhard Rohman, qui visiblement serait quelque peu sur la sellette) ont fait leur petit effet puisque ce n'est pas moins de huit ministres qui ont débarqué à Hell-Ville mardi 9 décembre : Le Premier ministre Charles Rabemananjara, la ministre de la Justice Bakolalao Ramanandraibe Ranaivoharivony, le ministre du Budget et des Finances Haja Nirina Razafinjavato, le ministre des Travaux publics Roland Randriamampionona, le ministre de l'Energie et des Mines Elysé Razaka, le ministre de l'Eau Harison Edmond Randriarimanana, le Secrétaire Général chargé de la sécurité publique Désiré Rasolofomanana, et enfin la ministre de la Défense Cécile Marie Ange Dominique Manorohanta.

 

Les esprits mal tournés pourront penser que c'est toute l'actualité autour du tourisme sexuel qui a attiré tous ces ministres, peut-être désireux de constater par eux-mêmes l'offre locale. Bien évidemment, je ne me permettrai en aucun cas de cautionner de telles pensées.

 

Huit ministres donc, pour porter la bonne nouvelle (déjà annoncée par le DG de la Jirama, d'ailleurs, lors d'une conférence de presse), comme quoi non pas une, non pas deux, mais trois génératrices débarqueraient incessamment sous peu à Nosy Be. Madagascar Tribune nous indique d'ailleurs qu'une génératrice de 1000 KW provient de Mahajanga, et deux autres de 900 KW de Toamasina. Nous verrons bien, mais en général, lorsque des génératrices arrivent d'autres régions comme cela, ce sont des génératrices à bout de souffle, qui soit arrivent déjà en panne, soit tombent en carafe dans les heures qui suivent leur mise en œuvre.

 

Ce même article de Madagascar Tribune nous apprend en passant que la gestion de l'eau passe des mains de la ville à la Jirama.  La nouvelle n'est pas d'une toute première fraîcheur, puisque le décret est passé le 11 juillet de cette année (j'en avais d'ailleurs parlé dès le 28 juillet ici). Mais bon, mieux vaut tard que jamais.

 

Enfin, un encart m'a intrigué. Il indique : Branchement illicite. Sur 1 000 compteurs disponibles à la JIRAMA de Nosy Be, seuls 300 ont eu des acquéreurs pour un abonnement. C'est à partir de cette statistique que le gouvernement a évalué l'étendue du problème du branchement illicite dans la ville au parfum d'Ylang-ylang.

 

Je peux vous confirmer qu'à la Jirama, les compteurs sont distribués au compte-gouttes et contre grasse contrepartie ! Jusqu'à 10 millions de FMG pour un compteur. La Jirama locale entretient donc artificiellement la pénurie, car les particuliers sont nombreux à attendre leur compteur. Effectivement, vu qu'il est impossible depuis plusieurs années d'avoir un compteur, il y a de nombreux branchements illicites : Les voisins s'arrangent pour s'interconnecter et partager la facture (toujours plus salée) de la Jirama. Il y a probablement des fraudeurs volontaires, mais la majorité s'est branchée illégalement car il n'y a pas d'autre alternative.

Publié dans Politique

Commenter cet article