L'impasse, toujours

Publié le par Madagascan

Voici maintenant 2 semaines que je n'avais plus posté. Mais à vrai dire, la situation n'a pas foncièrement évolué.
Bien sûr, Rajoelina, à son troisième essai, a fini par prendre quatre ministères, aussitôt repris dans la nuit par la garde présidentielle.
Bien sûr Ravalomanana en profite pour faire du ménage et pour se débarrasser de quelques personnes encombrantes (voir les détails en bas de ce post).
Bien sûr, Ravalomanana et Rajoelina ont fini par se rencontrer en début d'après midi ce samedi 21 février. 45 minutes chrono, ce qui, à l'échelle malgache, doit représenter environ 10 minutes en Occident. Le temps de tourner en rond, de faire quelques jolies phrases sans signification, de ne pas dire ce que l'on pense tout en disant un peu mais pas directement, avec au passage au choix des menaces voilées ou des flatteries creuses. Bref, 45 minutes de rien.

Mais tout cela, au final, ne change rien. La place du 13 mai est toujours quotidiennement encombrée, c'est régime au ralenti dans les ministères (encore plus que d'habitude, je veux dire), c'est gesticulations et effets d'annonces coté TGV, et mutisme quasi total coté Ravalomanana.
Visiblement les émissaires étrangers ont plus ou moins plié bagages, Ravalomanana leur ayant gentillement dit d'aller voir ailleurs s'ils n'avaient pas des choses plus urgentes à faire que de s'occuper des problèmes des malgaches. Attitude très malgache d'ailleurs, de toujours penser que les étrangers ne peuvent ni comprendre ni aider à dénouer les problèmes internes. C'est d'ailleurs ainsi que le génie malgache a su développer harmonieusement ce pays depuis 40 ans. Mais je m'égare.

Bref, rien de nouveau à l'horizon. Plus personne ne sait sur quel pied danser,. Le seul point positif de tout cela, c'est que la communauté internationale ose désormais critiquer le mélange des genres de Ravalomanana, qui oeuvre au moins autant à développer TIKO que son pays, et parfois avec les mêmes fonds.
Rendez-vous probablement dans deux semaines, avec pas beaucoup plus à dire de cette "révolution orange" vita gasy qui s'éternise et ne mène nulle part.


Si pas grand chose ne se passe sur le front politique, Ravalomanana en profite tout de même pour faire un peu de ménage. Ranjivason Jean Théodore s'est fait "enlevé" par les forces de l'ordre, en pleine nuit, en opération commando, sans mandat d'arrêt. Ranjivason, ancien ministre de Ravalomanana, est visiblement l'une des têtes à penser du principe de "Haute Autorité de Transition" que TGV veut mettre en place.
Autres victimes, plus "économiques" que politiques de Ravalomanana, la reconduite à la frontière de 4 français résidents. Des bruits persistants courrent que Ravalomanana a décidé de mettre la main sur certains complexes hoteliers à Nosy Be. Ces quatres hommes sont officiellement accusés d’atteinte à la sûreté de l’Etat et de trouble à l’ordre public. Les quatre personnes ont été cueillies à leur domicile et mises dans un avion en direction de Paris, le 6 février.
Il s’agit du dirigeant de la société Assist Développement, Alain Moyon et son père, de Patrice Neveu et de Patrick Leloup.
Alain Moyon et son père, gros entrepreneurs dans la promotion immobilière (entre autres) avaient ses derniers temps connu des problèmes suite à l'acquisition de de la quasi toalité des Mitsio. Acquisitions légales, mais qui ont reçu la désaprobation d'une partie de la population locale, fronde soutenue par Maminiaina Rasolondraibe, le patron de Funreco (fonds de pension malgache), qui à son tour a fait l'objet d'un contrôle fiscal diligenté par les soins du premier ministre Charles Rabemananjara. Charles Rabemananjara dont le fils Heriniaina Rabemananjara a soutenu Alain Moyon dans l'affaire Mitsio. A noter qu'Andry Rajoelina avait mentionné l'achat des Mitsio par Assist Developpement comme l'une des dérives du régime Ravalomanana (à cause des connexions Rabemananjara). Visiblement, les propriétaires d'Assist Developpement n'étaient pas si proches que cela du Président...
Patrice Neveu (ici en photo dans un reportage passé l'été 2008 sur TF1), serait le gendre de Pascal Rakotomavo, l’ancien Premier ministre malgache. Un ancien Premier ministre qui serait l’une des éminences grises de TGV...
Quand à Patrick Leloup, il serait un proche et ancien conseiller d’Alain Ramaroson, lequel est à son tour un ancien conseiller de Marc Ravalomanana, passé actuellement dans le camp de Andry Rajoelina.
Toutes ces personnes opérent dans des domaines économiques qui se sont révélés des axes de développement pour le groupe Tiko.

Publié dans Politique

Commenter cet article