Sommet de l'UA, un non-évènement pour Madagascar

Publié le par Madagascan

Finalement, le sommet de l'UA s'est déroulé sans Madagascar. Sans Madagascar en termes de représentation officielle (Ravalomanana et les émissaires Rajoelina sont donc restés dans les salons du Sommet), et sans Madagascar au niveau des débats.

Coup d'épée dans l'eau donc pour les deux ennemis. Prochaine étape, Bruxelles, ou là, la HAT joue potentiellement gros: 360 millions d'euros. De façon simplifiée, Bruxelles va demander des garanties de retour rapide à la légalité institutionnelle en échange d'euros.
Marchandage, conditionnalités, nous pouvons appeler cela comme nous voulons, mais ne doutons pas que le budget de l'Etat malgache, fort malmené depuis 6 mois, aurait bien besoin de cet appel d'air.
Et puis, politiquement, si Bruxelles venait à débloquer cette somme, cela serait considéré comme une victoire pour la HAT.

De façon réaliste, que peut espérer la HAT?
Je suis loin d'être un expert es-arcanes européennes, mais le bon sens voudrait que l'Europe débloque cet argent en fonction du déroulement d'un calendrier.
Une première tranche au redémarrage des négociations. Une seconde tranche à l'accord des négociations, une troisième tranche sur un jalon intermédiaire, et une tranche finale au moment des élections.  Ou quelque chose d'approchant.

Ne doutons pas que l'Europe sera assez méfiante envers la HAT, et si Rajoelina doit pouvoir bénéficier de soutiens dans les couloirs de la Commission, il aura à faire à des pays plus sourcilleux (Allemagne, dont la Chancellière est proche de Marc Ravalomanana, la Suède, où Marc Ravalomanana a suivi une partie de ses études, et qui préside l'Europe en ce moment...).

Encore une fois, l'optimisme des uns ou des autres sera probablement douché par la réalité. Ces derniers temps, les "legalistes" connurent les joies des douches écossaises (Ravalomanana attendu avant le 26 juin, la non-décision de la SADC, Ravalomanana refusé d'entrée au sommet de l'UA). Le prochain coup sera probablement pour les HAT.

Publié dans Politique

Commenter cet article