Ravalomanana ou l'option des armes

Publié le par Madagascan

C'est quasi-officiel, Ravalomanana cherche à revenir à Madagascar par la force. Un journal Sud Africain, généralement bien informé, le Mail & Guardian, indique avec pas mal de précisions les menées de Ravalomanana depuis un hotel luxueux du quartier de Sandton à Johannesbourg.

En gros, Ravalomanana aurait contracté avec la firme américaine SOC qui recruterait en Afrique du Sud des mercenaires, qui selon les sources du journal, organiseraient un pont aérien pour déverser des "bouncers & thugs" (en gros, des videurs et des voyous) pour reprendre Tanà. Un autre témoignage indiquerait que Ravalomanana, à l'aide d'anciens soldats Sud Africains, plannifierait une reprise du pouvoir en utilisant l'Afrique du Sud comme terrain d'entraînement.

Un troisième témoignage indique que Ravalomanana aurait passé commande d'armes de guerre, telles que des fusils d'assaut Raptor, et des armes de précision de type Truvelo (Trouvez-le?). L'origine de la commande proviendrait du Zwaziland, pays dont le roi Mswati III ne cache pas son soutien à Marc Ravalomanana.

Le site Témoignages.re donne également quelques détails de l'affaire.

Selon le site temoignages.re, La SOC serait "chargée entre autres d'assurer le retour de Marc Ravalomanana au pays et sa protection ainsi que celle de sa famille. Cette intervention armée verrait la participation de quelque 450 mercenaires, dépêchés des Etats-Unis et de l'Afrique du Sud."

Toujours selon le même site, l'Ambassadeur américain, Niels Marquardt serait mêlé à ce projet. C'est une affirmation très grave, qu'il convient de prendre avec toutes les précautions d'usage. En tout état de cause, le 4 juillet américain a été célébré en tout petit comité à l'Ambassade américaine à Tanà, loin des politiques et des journalistes.

Il est édifiant de constater, que parmi les "légalistes" les plus acharnés, certains appellent cette invasion barbare de leurs vœux. Comment peut-on se dire légaliste et demander à ce que des mercenaires rendent le pouvoir à Marc Ravalomanana par la force?
Comment peuvent-ils penser qu'il n'y aura pas de suite? Comment Marc Ravalomanana assurera-t-il durablement sa sécurité et la sécurité de la capitale alors que l'armée a fait le choix de Rajoelina?

Il est intéressant de voir la façon dont la France, par petites touches, réaffirme sa présence militaire à Madagascar. Des officiers assistants militaires techniques français, en uniforme de l'armée malagasy (tel que l'accord le prévoit), ont été, on peut le dire, exposés aux yeux de tous lors du défilé militaire du 26 juin au stade de Mahamasina. La France offre opportunément un avion léger de reconnaissance à l'armée malgache. Certains affirment (bien qu'aucune preuve n'ait été donnée) que des légionnaires d'origine malgache joueraient aux services secrets dans Tanà.

 

Soyons francs, si la France fait passer des messages à l'Afrique du Sud et aux Etats-Unis, aucun de ces deux pays ne risquera la brouille pour un enjeu aussi minime que Madagascar, et les plans de Ravalomanana resteront lettre morte. Personnellement, j'espère ardemment que les mercenaires du démocrate Ravalomanana resteront à Pretoria. Non pas que je cautionne le gouvernement HAT. Mais le pays entrerait alors dans une spirale infernale de coup sur coup, qui risquerait de durer dans le temps.

Publié dans Politique

Commenter cet article

gasta 13/10/2009 11:17


donc, si je comprends bien votre point de vue monsieur je sais tout, vous acceptez que le premier imbécile venu avec quelques millions de dolars puisse se permettre de mettre à genoux tout un
peuple en achetant l'armée pour le mettre de son coté?J'ai eu la naiveté de croire qu'un coup d'état est quelque chose de très mal et dont il faut avoir honte.J'éspère pour vous que vous n'etes
^pas Malagasy


Madagascan 13/10/2009 16:39


Cher Gasta,
Où avez-vous lu que je supporte le coup d'état?