Opposition Merina/Côtiers, le retour

Publié le par Madagascan

On peut dire que l'opposition a des suites dans les idées. Depuis 2002, l'opposition réclame l'aministie, la "réconciliation". Depuis 2002, Marc Ravalomanana a toujours refusé. Il ne reste plus que quelques mois, voire quelques semaines avant les élections, et Pierrot Rajaonarivelo tente plus que jamais un "come-back" au pays, come-back physique et politique. Double challenge donc, puisqu'un mandat d'arrêt court toujours derrière lui. Au-delà de cet ènième épisode de la vie politique malgache, cette "lettre ouverte" de Pierrot Rajaonarivelo au Président français appelle au moins deux commentaires:

- Quel est donc le rôle réel de la France dans les élections malgaches? L'influence française est-elle un fantasme (bien pratique à agiter dans certaines circonstances), ou une réalité? Durant les évènements de 2001, la France n'est pas intervenue. Ou plutôt, elle est intervenue discrètement, et pas forcément en faveur de celui que d'aucun considéraient comme le candidat de la France: Ratisraka. Il ne faut pas oublier que la France a empêché l'arrivée de mercenaires sur le sol malgache. Mais les malgaches n'ont retenu que la reconnaissance tardive du Président Ravalomanana par la France, après les Etats-Unis. Bref, Pierrot Rajaonarivelo est-il réellement dupe de la volonté de la France à intervenir dans la politique malgache, ou bien n'est ce que gesticulations pour tenter de braquer les projecteurs sur sa personne, en espérant que cela dissuadera le pouvoir en place de l'expédier au trou. Tout cela pour dire que si la réalité des actes nous démontre que la France ne lèvera pas le petit doigt pour Pierrot, ce dernier surfe sur le "fantasme français", celui du pouvoir occulte d'un état étranger omniprésent dans la politique malgache. C'est détestable de la part de Pierrot Rajaonarivelo, car cela alimente l'idée que Madagascar ne peut pas s'en tirer sans l'aide de la France. Comment élire un homme qui a si peu de foi en son propre pays?

- Deuxième commentaire, Rajaonarivelo, non content d'agiter le spectre d'une intervention francaise, fait également appel au premier des fantasmes politiques malgache: La division Merina/Côtiers. Selon lui, s'il est arrêté, les côtiers s'en prendront aux Merina. Comment Rajaonarivelo peut-il affirmer une telle chose? Premièrement, quel statut pense-t-il avoir pour dire que les côtiers se sentiront personnellement bafoués s'il est mis en prison? Pierrot Rajaonarivelo n'est pas une icône de la cause côtière. D'ailleurs, il y a-t-il réellement une icône de la cause côtière? Peut-on même parler de cause côtière? Deuxièmement, c'est nier le fait que les côtiers ont massivement voté pour Ravalomanana aux dernières présidentielles. Comment 15% de la population d'un pays (pourcentage de Merina à Madagascar) peut-elle donner la majorité à un candidat lors d'une élection? On ne le dit pas assez, les côtiers ont massivement voté Ravalomanana. Comment élire un candidat qui attise le plus vieux démon de la nation malgache: L'opposition Merina/Côtiers. Sera-t-il un Président côtier ou un Président malgache?

On a dit que Pierrot Rajaonarivelo est conseillé par un proche de l'Elysée. On ne lui a pas refilé le meilleur!! A se demander si encore une fois, la France ne roule pas pour Ravalomanana! Si on résume, Pierrot Rajaonarivelo est un candidat qui s'en réfère à la France pour gérer les affaires internes, et se positionne non pas comme un rassembleur de tous les malgaches, mais comme le candidat des côtiers. Un candidat pantin de la France et ethnocentriste. Le candidat parfait, non?

 


http://www.lexpressmada.com/index.php?p=display&id=2227

 

Publié dans Politique

Commenter cet article

montecristo 04/02/2008 02:42

Le Système Judiciaire Malgache Je ne sais, par quoi commencer ,tellement il y aurait à dire sur l'ensemble de ce rouage, quelques peu envenimer par la soif de l'argent facile et paralysé de l'interieur par une mentalité corrompu généraliser.Autant dire ,que l'exploit un jour de voir ce pays fonctionner normalement est impossible, tant ce manque d'ethique est propre à la population malgache, qu'il est éduqué implicitement aux enfants, etant le mode de vie GASY. il est de plus soutenus par tous, ca fait presque partie de la culture (pour eux faut pas les embetes, c'est comme ca que ca fonction). Il suffit donc d'avoir de l'argent et des connaissances dans le milieu soit de la police, de la magistrature, d'un ministre ou d'un député même, ce qui est souvent le cas pour beaucoup de gens, malgré ce qu'on pourrait croire. Cela fonctionne comme un espèce de reseau de connaissance, où tout le monde fais partie de cette grande toile et de se fonctionnement baser sur la corruption, le systeme D, la demerde, l'arnaque, le petit coup pour obtenir des VOLA (argent en malgache).Effectivement, il y a bien dans ce pays, une police Nationale, une gendarmerie (vestige du passage des Français), une magistrature....enfin tout ce qui ressemble à une structure solide d'un pays civilisé et democratisé respectant les droits de l'homme.Et pourtant détromper vous, tout ceci n'est qu'une façade de theatre, car tout ces personnes travaillant dans tous ces corps de métier du droit, ne sont que des acteurs. Je veux dire par là, qu'ils ne sont qu'à leur poste, seulement pour le prestige, l'apparence sociale (trés important pour eux), et les avantages qui sont souvent immoraux ,peuvent leur rapporter.Tout ceci sans les responsabilités, les actions, le travail qu'ils devraient faire et ce pourquoi il sont finalement payés.  Ainsi les commissariats, les tribunaux, les prisons ne sont que de simple décor, dans lequel tout peut ce passer, sauf bien sur la Justice.Commençons, si vous le voulez bien par le debut et découpons ensemble l'esprit même de ce peuple, à travers des exemples, que j'ai vecu moi-même ou que l'on m'a rapporté, des usses et coutumes de ces hommes et femmes d'état Mlagache.Tout d'abord, parlons de la police ! Je les appele les gagnes petits de la justice. Ce qu'il faut savoir, c'est qu'ils peuvent égarer, modifier, effacer,ou encore mieux supprimer purement et simplement votre dossier, pour ainsi stopper net votre progression dans ce système judiciaire. C'est d'un trés grand avantage pour votre histoire et votre bourse, et pourtant c'est eux qui sont les moins gourmand, alors  qu'ils vous evite souvent bien des tracas et des complications. Car à Madagascar la justice est appliquée et interpreté de facon trés subjective par les fonctionnaires d'etat et utilisé comme une menace ou souvent un moyen de racket.(c'est seulement eux, qui ont le droit d'etre des délinquants, des voyous, des escros...pas les citoyens, et encore moins les vazahas )A suivre...

kisifi 09/10/2006 09:24

Rajaonarivelo a tenté, au culot, de revenir à Mada. Son arrivée était prévue samedi à Tamatave. Le gouvernement a envoyé 200 gendarmes l'accueillir, histoire de l'envoyer directement purger ses 15 ans de travaux forcés.La veille des véhicules on sillonné Tamatave avec des haut-parleurs  en appelant la population à venir en masse à l'aéroport. 5000 partisans se sont donc gentiment frités avec la police, qui n'a pas réussi à disperser la foule et s'est même retrouvée complétement débordée. Conclusion: les autorités ont fermé l'aeroport (jusqu'au 7 Janvier!), Rajaonarivelo n'a pas pu atterrir et prétend finalement debarquer directement à Ivato. Où il aura peut être un peu plus de mal à déclencher une émeute, car qu'on le veuille ou non les foyers d'opposition se trouvent sur la côte.