Le feuilleton de l'automne

Publié le par Madagascan

Suite du feuilleton politique de l'automne 2006: Rajoanarivelo Pierrot a raté son arrivée sur le territoire malgache via Tamatave (voir le post précédent et le commentaire de Kisifi), avec au passage, la fermeture de l'aéroport et une bonne bataille rangée entre les AREMA les plus exhaltés (entre 2 et 5000 personnes) et les forces de l'ordre (plus de 200 militaires, gendarmes et policiers). Visiblement pas de dégâts matériels lourds toutefois, plutôt des débordements mal contenus.

L'on apprend aujourd'hui que la partie n'est pas terminée, puisque Rajoanarivelo a rejoint l'Ile Maurice, pour tenter cette fois via Air Mauritius, une arrivée à Antananarivo, qui sera placée sans aucun doute sous haute surveillance et avec un comité d'accueil très personnalisé. Date d'arrivée prévue: 12 octobre, ce qui lui laissera bien peu de temps pour aller poser officiellement sa candidature (date limite 14 octobre).

D'après l'Express de Madagascar, "C'est depuis Maurice que Pierrot Rajaonarivelo réitère son appel à la "mobilisation générale" et à la "grève générale", selon ses termes. Il appelle, dans son "Manifeste de la liberté", à une grande marche vers la liberté, le 14 octobre à Antananarivo. ". On comprend bien la tactique du "bouclier humain" envisagée par Rajoanarivelo. La grande question étant si l'AREMA arrivera à mobiliser ses troupes dans la capitale...

Tout de même, on peut se poser la question de l'efficacité de la tactique de l'Etat. Pourquoi empêcher  Rajoanarivelo d'entrer sur le territoire malgache et donner l'image d'un gouvernement qui:
1- A peur de l'opposition
2- Utilise des moyens absolument anti-démocratiques pour contrer ses adversaires.

Pourquoi ne pas le laisser entrer, le laisser poser sa candidature, amorcer son procès sans emprisonnement préventif, et indiquer que le procès aura lieu après les élections afin de ne pas gêner le processus électoral? Voila ce qui serait le signe d'une démocratie appaisée (ce que n'est pas Madagascar). Ravalomanana devrait s'appercevoir qu'il n'a pas de concurrent sérieux aujourd'hui, et qu'il peut envisager une élection à deux tours sans risque. Mais Ravalomanana refuse-t-il peut être d'envisager une élection à deux tours?


http://www.lexpressmada.com/index.php?p=display&id=2458
http://www.les-nouvelles.com/default.php?file=article&mode=detail&id=766

Publié dans Politique

Commenter cet article