Douanes en cause

Publié le par Madagascan

La corruption et les douanes... éternel sujet de mécontentement de quiconque a dû, un jour importer des biens à Madagascar.

La Gazette du jour nous fait l'écho des mésaventures d'un jeune entrepreneur d'Antsiranana. Ce jeune "zanatany" (étranger né à Madagascar) aurait importé des biens de la l'Ile de la Réunion vers Antsiranana.
Pour ceux qui ne sont pas au courant, les douanes malgaches ont délégué à une société privée d'origine suisse, SGS, les procédures douanières et la perception des droits. Ceci dans un soucis "d'efficacité" (comprendre: Que les droits de douanes tombent bien dans les caisses de l'Etat et non pas dans les poches des douaniers et autres intermédiaires).  Grande nouveauté apportée par SGS, le logiciel de gestion doouanière nommée SYDONIA++, progressivement déployé dans les différents bureaux SGS de l'Île (Toamasina, Ivato, Toliary, Antsirabe, Taolagnaro, et Antsiranana donc). Dernièrement, un scanner à containers a été installé sur le port de Toamasina. Bref, l'arsenal technologique est en cours de mise en place pour essayer de contrer la corruption au sein des services de douane.

Il n'empêche que la nature humaine sait être retorse, et les problèmes de corruption persistent. Notre jeune zanatany en a fait les frais. Ses griefs? : Un rapport d'inspection qui traîne en longueur (et des frais de garde qui enflent!), et surtout, la disparition de la moitié du contenu du container, pour une valeur d'environ 2,5 millions d'Ariary (environ 1000 euros).  Evidemment, le rapport d'inspection, tardif, n'a enregistré que la moitié du chargement, c'est à dire ce qu'il restait dans le container au moment de l'inspection.

L'auteur de l'article termine en déplorant l'absence d'intervention du BIANCO (instance de lutte contre la corruption)*. Et dernière phrase "D?ailleurs si ce dernier avait fait convenablement son boulot, il aurait su que dernièrement, on a fait sortir cinq voitures du port d?Antsiranana illicitement.". Ah dommage, le correspondant lâche une information en fin d'article, sans élaborer. Il y aurait donc un opérateur économique de la région qui arrive à importer des véhicules sans payer des droits de douane? Mais que fait la police le BIANCO?

 

* Il faudra un jour que je consacre un billet au BIANCO, tant l'invocation du BIANCO est devenu un reflexe quasi-pavlovien de la part des journalistes dès qu'il s'agit de corruption.

 


http://www.lagazette-dgi.info/index.php?option=com_content&task=view&id=14016&Itemid=33

 

Publié dans Economie

Commenter cet article