Retour à la normale, vraiment?

Publié le par Madagascan

Le calme est revenu à Ivato, et le général Fidy reste introuvable.

Un communiqué officiel a été diffusé dimanche, la version officielle est donc que les troupes régulières se sont vu opposer une certaine résistance avant de pouvoir pénétrer au sein de la BANI, alors que le général Fidy était déjà parti.

Pendant ce temps, le général Fidy continue a communiquer avec la presse, et fait savoir qu'il circule librement, malgré la traque. Il indique également que si la bataille a été perdue, la guerre n'est pas terminée, et que sa statégie est désormais différente. "On assiste actuellement à une ramification du mouvement dans les autres camps et dans les provinces" déclare-t-il.

Mais que c'est-il passé à Ivato exactement? D'après Madagascar Tribune, avant l'assaut des forces de l'EMO/NAT (Etat-Major Mixte Opérationnel au niveau national), un appel téléphonique a eu lieu entre le colonel de la base et les troupes loyalistes. Visiblement, le colonel de la BANI a opposé que le général Fidy n'était plus là, que son devoir est de protéger la base, et qu'il devrait tirer si les forces de l'EMO/Nat tentaient de pénêtrer. C'est exactement ce qu'il s'est passé.

Ce colonel se retranche donc derrière son devoir militaire, au détail près que l'opération de l'EMO/Nat était dirigée par le chef de l'Etat Major, le général Raonenantsoamampianina, son supérieur hiérarchique donc.

Quelques heures plus tard, le chef d’Etat-major général de l’armée malagasy, le général Raonenantsoamampianina a reçu samedi après-midi à son bureau à Andohalo trois colonels responsables à la BANI et du 1er RFI. On ne sait pas exactement ce qu'il s'est dit, mais il semblerait que les militaires mutins aient fait part de leurs récriminations. Ils ont visiblement menacé d'un embrasement général dans les casernes si le général Fidy était arrêté. Marc Ravalomanana aurait égalament contacté les mutins par téléphone et a également écouté leurs récriminations.

Le général Fidy a t-il réellement assez de cartes en mains, ou bien est-ce du bluff? A t-il la capacité à mobiliser dans les casernes? Il est à noter qu'il avait tenté de prendre le ministère de l'intérieur avant de se "replier" sur la BANI.

En tout état de cause, c'est un épisode bien regrettable dans la politique malgache. Il semblerait qu'aucun scrutin majeur ne puisse se dérouler sans heurts. Le rôle important de l'armée dans tous ces évènements démontre bien la faiblesse de la démocratie à Madagascar. Il est également très étonnant de voir qu'un général sans pouvoir puisse ne serait-ce que penser qu'il a la légitimité pour renverser par les armes le pouvoir en place. Le général Fidy devrait avoir assez de clairvoyance pour comprendre que sans un élan populaire et massif (comme en a bénéficié Marc Ravalomanana en 2001) ce type d'action est voué à l'échec. C'est faire bien peu de cas de la démocratie, du peuple que de vouloir imposer son pouvoir par la force si le peuple ne le demande pas.  


http://www.madagascar-tribune.com/index.php?JOURNAL=1062&ART=20687

 

Publié dans Politique

Commenter cet article

Mialy 30/11/2006 17:32

Les instruments sont là mais ils ne sont pas très efficaces, pourquoi ? pauvreté, manque d\\\'éducation et  corruption (c\\\'est malheureux mais c\\\'est vrai).Au final, je pense qu\\\'un candidat ne vaut pas mieux qu\\\'un autre, mais la politique et moi ça fait 2 ^__^Et en ce qui concerne la "qualité" de la démocratie française, en tant qu\\\'étrangère je ne ferai aucun commentaire parce que je risque de ne pas être très objective ^__^

Madagascan 30/11/2006 15:32

Mialy, Certes, Madagascar n'est pas une démocratie parfaite, loin de là. Les instruments sont là (des pouvoirs législatifs, exécutifs et judiciaires, des organismes de contrôle...) mais les faits démontrent que d'une part les cloisons entre ces 3 pouvoirs ne sont pas aussi étanches qu'il ne le faudrait, et que d'autre part, la notion de contre-pouvoir (organismes de contrôle...) n'est pas assez développée.
Mais j'ai aurait pratiquement autant à dire sur la "qualité" de la démocratie francaise, au point que je me demande parfois si je ne vis pas dans une république bananière. Mais c'est un autre sujet :-)

Mialy 30/11/2006 11:05

En même temps, si Madagascar était une démocratie ça se saurait depuis le temps :)