St Marc

Publié le par Madagascan

Article publié initialement le 21 mars 2011 en commentaire d'un article de Madagascar Tribune

Je vais vous livrer un secret. Au fond, ce qui m’agace profondément chez les pro-Ravalomanana, c’est leur coté « croisés ». Persuadés d’être porteurs d’une volonté divine (celle de Ravalomanana), ils sont partis en croisade, avec St Marc comme côte de maille, et l’État de Droit comme glaive.
Cela doit être un vieux fond républicain que je ne peux, en tant que bon frantsay, réprimer.
Certains pourraient penser qu’en tant que vazaha, je prêche pour ma paroisse catholique. Même pas. Je suis baptisé protestant réformé.

Je trouve cette guerre politico-cultuelle extrêmement perverse, et surtout, extrêmement dommageable pour l’unité d’une nation, qui a déjà bien du mal à trouver ce qui peut unir ses 18 ethnies.

Et enfin je suis désolé de voir que des croyants soient manipulés au nom d’une église pour servir les intérêts personnels d’une personne en particulier.

A les écouter, Ravalomanana n’a aucun défaut.

Ils manifestent contre les détenus politiques. A partir de 2002, Ravalomanana a fait enfermer de nombreux opposants politiques, une génération entière de politiciens de l’ère Ratsiraka sont passés par la case prison, y compris des personnes très modérées et très compétentes. Sans parler d’artistes qui ont eu le malheur d’un peu trop s’afficher avec Ratsiraka, et qui ont été déclarées persona non grata, Rossy et Ninie Doniah en tête.

Il crient au scandale du bois de rose. Malheureusement pour la forêt malgache, ce n’est pas un phénomène nouveau, articles de presse d’époque à l’appui.

Ils parlent de spoliation économique (Tiko et Magro détruits). C’est un outil industriel de qualité que Madagascar a perdu et c’est une véritable catastrophe économique. Mais demandez aux acteurs de la filière vanille comment Ravalomanana a fait main basse sur le secteur. Idem pour le letchi. Que dire du scandale Kobama ? J’en passe et des meilleures.

Ils se marrent sur le retournement de veste de Monja Roindefo. Mais n’ayons pas la mémoire trop courte ! Un seul Nom : Pety Rakotoniaina. C’est le Roindefo de Ravalomanana.

Tout cela pour dire que St Marc n’a rien d’un saint. C’est un homme d’entreprise, qui a eu la volonté de gérer le pays comme il gère ses affaires : En autocrate, au mépris de la démocratie, qu’il voyait comme un frein au développement du pays. Mais surtout, c’est un homme qui, à force de considérer le pays comme son entreprise, a complètement piétiné la notion de conflits d’intérêts. Faire fi des règles démocratiques au nom du développement du pays, c’est encore louable, c’est ce que l’on appelle un dictateur éclairé. Mais détourner la démocratie pour son profit personnel, ce n’est plus un dictateur éclairé, c’est un dictateur illuminé.

Publié dans Politique

Commenter cet article